Les Animaux Fantastiques, de David Yates, avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston et Dan Fogler, nous fait replonger dans le monde des sorciers de J.K. Rowling pour une nouvelle saga en prélude aux aventures de Harry Potter.

En 1926, bien avant la naissance de Harry Potter, Norbert Dragonneau, écologiste sorcier avant l’heure, élève, protège et étudie des animaux fantastiques avant d’écrire le livre qui deviendra un manuel scolaire de Harry Potter. Cette activité est formellement interdite aux Etats-Unis où, pourtant, il débarque.

Il va vite être accusé d’être à l’origine des problèmes ravageant New-York, se heurtant à une police dont le look rappelle Eliot Ness. Prédécesseur de Voldemort, le mage noir Grindelwald (joué par Johnny Depp) pourrait pourtant ne pas être étranger à ces phénomènes.

J.K. Rowling signe l’histoire et co-produit le film, marquant ainsi son implication. Le scénario est surtout l’occasion de découvrir un grand nombre de créatures, constituant le principal attrait du film. Mais, bien évidemment, nous aurons droit aux romances nécessaires, au suspens bien mené et aux retournements de situation indispensables à un bon divertissement. De même, la réalisation est sans défaut.

Notons cependant, au final, quatre incohérences par rapport aux règles posées au sein de la saga Harry Potter. D’abord, la mort d’un humain célèbre ne peut pas être dissimulée ou effacée via une résurrection. Pourtant, la crise centrale du film, déclenchée par une telle mort, n’est résolue que par un oubli général au sein de la population non-magicienne (moldue). Deuxième incohérence, une sorcière refoulée est dotée d’une baguette mais elle n’a jamais été élève dans une école de sorcellerie et elle est même trop jeune pour ça. Troisièmement, les sorts n’ont pas besoin d’être prononcés à haute voix. Enfin, les gentils sorciers peuvent tuer, certes sans Avada Kedavra vert mais bien par usage d’un sort. Gênant quand la créatrice de l’univers est totalement aux commandes.

Tout indique, malgré tout, que cette nouvelle saga consacrée aux sorciers connaîtra un succès comparable à la saga Harry Potter. Il reste à Disney à la racheter.

Une réflexion au sujet de « Les Animaux Fantastiques : le retour des sorciers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.