Les auteurs soumis secouent leurs chaînes

Après les scénaristes et d’autres catégories sociales non-salariées, les auteurs professionnels viennent de créer leur syndicat. La Ligue des auteurs professionnels s’est réunie dans la maison de Balzac le 6 septembre 2018 pour son lancement officiel. Comme leur billet le rappelle, la situation des créateurs ne cesse de se dégrader. Le webzine Actualitte a couvert l’événement en rappelant les faits que chacun connait.

Or, quand on regarde leurs doléances, de quoi s’agit-il ? Le plus souvent, des relations conflictuelles avec des éditeurs.

Quand comprendront-ils que, au XXIème siècle, il existe un truc qui s’appelle l’auto-édition ?

En lire plus Les auteurs soumis secouent leurs chaînes

Une grand-mère (trop) digne

Une dernière semaine auprès de la mer« De grâce, ne nous obligez pas à être mourants pour avoir le droit de mourir. » Voilà une citation qui mérite d’être mise en avant. Son auteur est Jacqueline Jencquel, 75 ans, en pleine santé, et qui ne veut pas connaître la déchéance.
Son interview a été réalisée par le Nouvel Obs et mérite d’être lue.

Voilà donc quelqu’un qui n’a pas de maladie particulière et qui réclame un nouveau privilège : ne pas en connaître, pouvoir mourir avant.

L’auteur de « Une dernière semaine auprès de la mer » ne peut qu’applaudir.

Prostitution : la répression aggrave et multiplie les problèmes

Pour plaire aux intégristes religieux et autres dogmatiques sectaires, la prostitution a été pénalisée en France. Plus exactement, être client d’un travailleur du sexe est aujourd’hui un délit et le travailleur une victime. Et comme en Suède où une telle règle avait été instituée, comme prévu, la situation de ces travailleurs s’est évidemment détériorée. Le blog Ma lumière rouge, hébergé par Libération, vient d’écrire sur le sujet.
Les intégristes et autres dogmatiques s’en moquent : l’essentiel est que leurs dogmes aient été respectés, au détriment des libertés publiques et de l’intérêt comme de la volonté libre d’adultes responsables.

En lire plus Prostitution : la répression aggrave et multiplie les problèmes

Mamma Mia : ils ont pris cher

Mamma Mia! Here We Go Again, de Ol Parker, avec Lily James, Pierce Brosnan, Meryl Streep et Cher, fait suite au premier Mamma Mia sorti il y a 10 ans (en 2008). Elle suit deux axes différents : d’une part la jeunesse de la mère aboutissant à la naissance de la fille, d’autre part la création d’un hôtel par la fille en mémoire de la mère décédée.
Cette comédie musicale continue de mettre en scène les chansons de Björn Ulvaeus et Benny Andersson du groupe Abba. En lire plus Mamma Mia : ils ont pris cher

Les religions conservent ce qui ne devraient pas l’être

Les religions -surtout monothéistes- mettent de l’absolu là où il y a du relatif, de la stabilité là où il y a du changement. Et, de ce fait, elles bloquent et provoquent des conflits. Elles empêchent les humains d’évoluer, de changer, de se remettre en cause. Elles nuisent au bonheur. Je vais ici le démontrer.

J’entends par « religions » une croyance organisée par une structure sociale (église, clergé, docteurs de la loi, etc.). Rechercher un sens à l’existence, à l’univers, est une nécessité mais ne passe pas nécessairement par l’adoption d’une religion structurée. En lire plus Les religions conservent ce qui ne devraient pas l’être

Un mois d’accès à toutes mes oeuvres via Tipeee

TipeeeComme vous le savez, je permets à mes fidèles lecteurs de me soutenir en échange de l’accès à mes oeuvres via  la plate-forme Tipeee. Jusqu’à présent, mes soutiens ne pouvaient qu’accéder à des oeuvres courtes en échange d’un montant symbolique.

Je viens de lancer une offre d’accès complet forfaitaire à mes oeuvres en format électronique pour tous ceux qui me soutiennent avec un montant plus conséquent, via mon site Club. En contribuant au moins à ce niveau, mes soutiens obtiennent un mot de passe qui leur donne accès à toutes mes oeuvres en ePub et en PDF, parfois avec quelques bonus. Le mot de passe fourni change évidemment au bout du temps défini.

Je vais tester cette formule durant l’été. Si elle rencontre un certain succès, je la poursuivrais.

Contribuer et accéder au Club Pierre Béhel.