Depuis René Descartes (ci-contre), on aime dépeindre la France comme un pays de rationalité, de réflexion et d’intelligence. Nous sommes le pays des Intellectuels, de la connaissance et de la sagesse scientifique.

Or, de la Manif pour Tous (avec sa fameuse « Théorie du Gendeur« ) aux Anti-Vax en passant par tous les complotistes en tous genres, sans oublier les médecines alternatives, l’irrationnel et la bêtise font plutôt un retour en force dans le pays. Il est temps de pousser un petit coup de gueule.

Les Intellectuels

Commençons par les « Intellectuels« , justement. Spécialité française s’il en est, ce sont ceux qui « s’autorisent à penser » comme disait le regretté Coluche. Alignez quelques conneries à l’apparence compliquée et, hop, vous voilà propulsé Intellectuel. Enfin, pas tout à fait. Il vous faut surtout avoir de l’entregent ou une certaine fortune personnelle pour que l’on écoute vos conneries. Un Bernard-Henri Levy est, par exemple, le parfait exemple de l’Intellectuel franchouillard égocentré. Son seul titre de gloire ? Avoir réussi un concours de recrutement de l’Education Nationale (l’agrégation)… mais il ne se vante pas de la vraie raison de son succès : disposer d’une solide fortune familiale.

Sacha Guitry disait : « quand une phrase ténébreuse, alambiquée, vous donne le vertige, souvenez-vous que ce qui donne le vertige c’est le vide. » L’Intellectuel franchouillard est l’illustration parfaite de cela. Pour rendre des phrases ténébreuses, rien ne vaut d’emprunter des concepts aux sciences dures. Ou, plus exactement, rien ne vaut d’emprunter des termes mal compris et complètement détournés de leur signification (au point de ne plus avoir la moindre signification) aux sciences dures. Ce phénomène a notamment été dénoncé par Impostures intellectuelles, un ouvrage d’Alan Sokal et Jean Bricmont publié en 1997.

La « Théorie du Gendeur »

Les bons vieux intellectuels franchouillards vaguement gauchistes ont malheureusement laissé la place à des hordes fascisantes ultra-conservatrices. Mon Dieu ! L’égalité des sexes ? Des femmes libres ayant le droit de travailler, d’être autonomes, de refuser des rapports sexuels ou même d’être mères ? Abominations que tout cela ! Ajoutez l’homosexualité au tableau et la crise d’apoplexie des anti-penseurs n’est pas loin.

Un terme cristallise les horreurs : « la théorie du Gendeur ». Voilà que le méchant gouvernement voudrait forcer les petits garçons à devenir des petites filles homosexuelles. Ou à peu près. Evidemment, c’est complètement crétin mais cela n’empêche pas les activistes de couvrir la France de tags « Gender Danger ».

De quoi s’agit-il ? D’abord d’une vraie lutte contre l’égalité des sexes et les droits de la femme. Les activistes ultra-conservateurs de la Manif Pour Tous refusent le principe même de l’égalité des sexes. Qu’un garçon puisse choisir une profession jugée féminine ou qu’une fille choisisse une profession jugée masculine sont des abominations. On est là, pour de vrai, dans un problème de genre.

Car le genre s’étudie. Ce n’est pas une théorie mais un champ d’étude en sociologie / anthropologie. En Américain, on appelle ça les Gender Studies. C’est à dire, en Français : les études sur le genre. Le genre est un phénomène social par définition, tandis que le sexe est un phénomène biologique. Le genre est la transcription sociale du sexe. Qu’attend la société d’un homme ou d’une femme ? Les Gender Studies étudient les réponses.

Ce qui ne fait pas plaisir aux intégristes de tous poils, c’est évidemment que les réponses varient selon les époques et les pays. Tisser est typiquement masculin chez les Incas (c’est même interdit aux femmes), typiquement féminin en Europe au Moyen-Age. L’homosexualité est soit un comportement social parfaitement accepté (en Grèce antique, par exemple, où le concept n’existe tout simplement pas faute d’intérêt à le définir) soit un comportement jugé honteux ou scandaleux. La relativité de la morale est un point qui pose problème à tous les intégristes qui défendent la Morale Absolue.

Les Anti-Vax et autres médecines alternatives

Le gouvernement n’a pas seulement comme ambition de rendre tous les petits garçons lesbiens mais aussi de tous les empoisonner grâce à des vaccins. Car, les Anti-Vax l’affirment, les vaccins sont inutiles et dangereux. Et ils sont virulents sur Internet et ailleurs. La France a beau être le pays de Louis Pasteur, la vaccination fait peur. Protégeons nos enfants de l’industrie pharmaceutique mondialiste ! Que mille études scientifiques démontrent l’utilité des vaccins ne change rien.

Alors, bien sûr, la vaccination reste un geste médical. Donc, oui, il peut y avoir des risques. Oui, elle est déconseillée chez certains. Oui, elle peut être dangereuse dans certains cas. Mais le bilan bénéfice / risque est évidemment très positif. La vaccination reste le moyen le plus sûr pour bloquer des épidémies. D’ailleurs, les Anti-Vax n’ont aucun argument rationnel à opposer. Bien sûr, ils vont monter en épingle les problèmes. Certaines personnes réagissent mal aux adjuvants ? Oui, cela arrive.

Le plus drôle est que l’on retrouve chez les Anti-Vax des partisans de toutes les médecines alternatives, dont la fameuse homéopathie. Aucune étude sérieuse ne montre la moindre efficacité à cette pseudo-médecine. Et son mode de fonctionnement supposé ressemble d’ailleurs à celle du vaccin : injecter un élément toxique en faible dose pour forcer le corps à sur-réagir. Le problème principal, dans l’homéopathie, est que la dilution du principe actif est telle qu’il ne reste chimiquement parlant que du sucre, vendu très cher. Et au bénéfice de laboratoires qui s’en mettent de fait plein les poches. Mais comme c’est une médecine alternative, c’est très bien. Mais quand les laboratoires qui vendent des vaccins ou de l’allopathie s’enrichissent, c’est mal. Pas très logique ? Ben non.

Cette irrationalité serait anecdotique si elle ne se développait pas au point de devenir une gêne pour les approches scientifiques et rationnelles. Il est temps que les partisans de la Raison réagissent ou, bientôt, on en reviendra à la sorcellerie de quartier à la place de la médecine. Et on brûlera ceux qui n’adoptent pas les visions étriquées des intégristes pervers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *