Solo : A Star Wars Story, de Ron Howard, avec Alden Ehrenreich (Han Solo), Woody Harrelson, Emilia Clarke et Donald Glover (Lando Calrissian), nous plonge dans la jeunesse de Han Solo. Quelques années avant de rencontrer Luke Skywalker dans l’épisode IV de Star Wars (le premier épisode historique), il a déjà rencontré Chewbacca, Lando Calrissian et l’amour avec le Falcon Millenium.

Cette histoire dérivée du cycle Star Wars vient donc se placer entre les épisodes III et IV. Elle permet à Disney de poursuivre son exploitation de l’univers créé par George Lucas alors que la République sombre dans le chaos après la proclamation de l’Empire, les cartels criminels prenant souvent le pouvoir.

Faut-il haïr Disney ? Si vous ne pouvez pas supporter que Harrison Ford ait aujourd’hui passé l’âge de jouer des adolescents, sans doute. Certes, Alden Ehrenreich est plus fade que son modèle mais il joue un personnage d’une vingtaine d’années, pas un baroudeur aguerri.

La réalisation est convenable même si la 3D n’amène pas grand’chose (elle peut être évitée). Quant au scénario, il est cohérent avec la saga, dont il explique un certain nombre de références. Il délivre une histoire de gangsters, certes sans vraie surprise, mais agréable à regarder avec de bons rebondissements et de l’action. Mais le film n’est pas à la hauteur de la saga, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.