Venez passer une dernière semaine auprès de la mer

Une dernière semaine auprès de la mer

Mon nouveau roman vient de paraître : Une dernière semaine auprès de la mer. Il est dérivé d’une vieille et courte nouvelle, au même titre, parue à la fin du recueil Carcer et autres libérations.

Je voulais en effet en développer le thème. Farouche partisan du droit à mourir dans la dignité et du droit au suicide assisté, j’ai imaginé dans ce roman comment cela pourrait se faire, et sous quelles conditions, afin de s’assurer du réel sérieux de la démarche.

Découvrez ce livre ici, disponible dans les boutiques habituelles.

Mangeons nous les uns les autres

Mes têtes de turc du moment sont les Végans. Un autre billet récent intitulé « L’envahissante propagande végane » s’intéresse à eux et à leurs arguments. Mais un contre-argument souvent invoqué par eux mérite qu’on s’y attarde : si la norme de l’espèce humaine est de manger de la viande, pourquoi ne pas manger de la chair humaine ?

L’anthropophagie est un interdit très profondément ancré dans les valeurs sociales de la grande majorité des êtres humains depuis plusieurs millénaires. Cela ne veut pas dire, bien sûr, que le cannibalisme a totalement disparu, ni même qu’il est toujours rejeté. Mais pourquoi cet interdit et est-il, finalement, justifié ?

L’auteur des « Ombres de Morbourg », où des criminels pratiquent le cannibalisme associé à des rituels sexuels, ne pouvait pas laisser cette question sans réponse.

En lire plus Mangeons nous les uns les autres