Le 24 octobre 2013, j’avais signé une critique enthousiaste de Gravity, film de Alfonso Cuarón, avec Sandra Bullock et George Clooney. Je l’avais vu en 3D dans une belle salle de cinéma. Et puis, récemment, à l’occasion de soldes, je l’ai acquis en DVD. Et j’ai été très déçu.

Pourtant, je possède un vidéo-projecteur, un home-cinéma, bref ce qui se fait de mieux, sans doute, pour regarder un film chez soi. Mais la magie n’opérait pas de la même façon. Bien sûr, il n’y a plus la surprise. Mais je ne peux que constater que la magie du cinéma reste meilleure au cinéma, surtout lorsque l’image reste l’atout essentiel d’un film. Même pour Avatar, je n’avais pas eu ce genre de déception.

Je pense cependant que, à l’avenir, la généralisation de casques de réalité virtuelle, comme on peut en rencontrer dans mon roman Apotheosis pour accéder au monde virtuel Emenu, permettra de retrouver chez soi une qualité de visionnage au moins égale à celle d’un grand écran. En attendant, il ne vous reste qu’à lire sur papier ou en epub des ouvrages pour bénéficier d’un confort parfait de lecture.