Ne soyons ni technobéats ni technophobes

Apotheosis - Les hommes-dieux

Quand j’ai créé Emenu, dans Carcer, puis que j’ai repris ce concept d’univers virtuel pair-à-pair de partage documentaire dans plusieurs romans, notamment Apotheosis, je visais notamment à contrer tous les défauts classiques d’Internet. Dans Apotheosis justement, j’ai également abordé le sujet délicat du transhumanisme avec un aveugle qui voit grâce à des implants qui lui permettent aussi, justement, de circuler aisément dans Emenu. La morale d’Apotheosis, rappelons-le, est, qu’à l’heure où les technologies permettent tout, les dieux sont inutiles. On voit ainsi, en quelques lignes, comment naissent deux extrêmes autant condamnables l’un que l’autre : la technobéatitude (la technologie peut tout, il faut lui faire confiance) et la technophobie (la technologie est le mal qui nous éloigne de Dieu, de la Nature, etc.).

Rester calme et raisonnable entre les insultes des deux camps relève parfois de l’effort surhumain. Il faut donc pouvoir recracher sa colère en essayant malgré tout de rester fidèle à une ligne de conduite raisonnée. Je vais tenter l’exercice dans les lignes qui suivent.

Version audio du billet

En lire plus Ne soyons ni technobéats ni technophobes

Soul ou le triomphe de Disney+

Soul a été réalisé par Pete Docter et Kemp Powers pour les studios Disney / Pixar. Il a été l’un des premiers longs métrages à gros budget à sortir exclusivement sur le service de streaming Disney+ et pas en salles, les salles étant fermées à cause de la crise sanitaire Covid-19.

Le 25 avril 2021, Soul a obtenu l’Oscar du film d’animation. Cette récompense est amplement méritée et jette une sacrée pierre dans le jardin du Festival de Cannes ou des César.

Version audio du billet

En lire plus Soul ou le triomphe de Disney+

Le mal est partout

Pour un passionné d’histoire et de découvertes des civilisations passées comme moi, il y a des petits refrains moralisateurs actuels qui m’échauffent sérieusement. Il est facile d’accuser des gens prompts à la repentance et avec des financements pour se faire pardonner. Il est facile de toujours dire : « c’est la faute des méchants, qu’ils payent ». Trop facile.

Les Européens ont colonisé le monde. C’est vrai. Ils n’ont pas toujours été gentils, c’est vrai aussi. La colonisation ? Oui, c’est mal selon nos normes morales actuelles. L’esclavage à base raciste ? Oui, aussi.

Bon, maintenant, examinons les faits. Oui, les faits, ces choses qui énervent tant les militants obsédés ou les politiciens populistes qui excitent les foules incultes.

Les faits.

Version audio du billet

En lire plus Le mal est partout

Les mésaventures des artistes face à la propriété littéraire et artistique

La chanteuse américaine Taylor Swift s’est lancée dans des réenregistrements de ses premiers albums. Il s’agit là de l’épilogue d’une longue bagarre qui l’a opposée à ses producteurs.

Désormais riche en plus d’être célèbre, elle a décidé de reprendre son indépendance. Et, surtout, de vider de sa valeur le patrimoine acquis par un homme qu’elle hait, à savoir les enregistrements originaux de ses premiers album.

D’autres artistes, pourtant célèbres, se sont retrouvés ainsi privés de la propriété de leurs oeuvres : The Beattles, par exemple, dont le catalogue a un temps appartenu à Michael Jackson.

En lire plus Les mésaventures des artistes face à la propriété littéraire et artistique

Ainsi peut mourir la démocratie

« Ainsi meurt la démocratie… » : ces quelques mots prononcés par Padmé Amidala, sénatrice de Naboo, dans le film « La Revanche des Sith« , au moment où son ancien mentor prend le pouvoir absolu et devient Empereur de la Galaxie, constituent un point culminant du film. Car, oui, la démocratie peut mourir. La démocratie est morte de nombreuses fois dans l’histoire, et pas seulement à cause d’une invasion barbare détruisant un havre de paix civile. Le cas le plus fréquent est d’ailleurs un effondrement de l’intérieur.

Ce qui s’est passé à Washington le 6 janvier 2021 restera sans doute dans l’histoire comme un choc semblable à celui du 11 septembre 2001. Les Etats-Unis sont autant fragiles que les autres. Là-bas aussi, la démocratie peut chuter.

Version audio du billet

En lire plus Ainsi peut mourir la démocratie

Faut-il sauver les libraires et les cinémas ?

La crise sanitaire liée au Covid-19 a secoué singulièrement un certain nombre de commerces qui, déjà, allaient mal depuis des années. Parmi ceux-là, deux râlent parce que, vous comprenez, c’est de la Culture et rien n’est plus important que la Culture (oui, avec un « C » majuscule). Je veux bien sûr parler des libraires et des cinémas. Vous vous doutez bien que, si je pose la question, en titre, de savoir s’il faut les sauver, la réponse ne va pas forcément aller dans le sens des râleurs.

Ce blog est là pour vous montrer que j’aime beaucoup les films. Je suis abonné à Amazon Prime et Disney+, services que je regarde avec un home-cinema. Auparavant, j’allais souvent au cinéma à une époque où j’avais un abonnement à moins de vingt euros par mois. Et puis la programmation étant devenue de plus en plus déplorable, j’ai cessé d’y aller régulièrement et j’ai arrêté mon abonnement. Depuis, le tarif exorbitant me retient d’y aller le plus souvent.

Version audio du billet

En lire plus Faut-il sauver les libraires et les cinémas ?

Achat ou location, CapEx ou OpEx : quand les cigales se moquent des fourmis

Coup de gueule

Alors je vais être très clair : les gens qui défendent la location bec et ongles en lieu et place de l’achat immobilier m’énervent autant que les défenseurs dogmatiques de l’OpEx contre le CapEx en entreprise. Et je vous assure que ce n’est pas peu dire.

Dans ce coup de gueule, je vous propose de balayer les arguments des cigales et de défendre les fourmis. Nous allons, en quelques minutes, défendre l’investissement contre la dépense perdue. C’est un sujet que je n’aborde jamais dans mes romans, que vous découvrez sur PierreBehel.com. C’est un tort. Un jour, sans doute…

Version audio du billet

En lire plus Achat ou location, CapEx ou OpEx : quand les cigales se moquent des fourmis

Ce n’est pas encore la fin du monde

Génération Oméga

C’est la fin du monde ! On entend partout cette rengaine ! L’homme a causé le réchauffement climatique et il va détruire la Terre. Calmons-nous, un peu. Certes, l’homme provoque un réchauffement climatique. Certes, nous vivons en ce moment la sixième extinction massive des espèces.

Mais est-ce pour autant la fin du monde ? Non, rassurez-vous. Le monde en a vu bien plus, bien pire.

Version audio du billet

En lire plus Ce n’est pas encore la fin du monde

Littératures de l’imaginaire : connaissez-vous la science-fantasy ?

Le cirque du monde

Les individus médiocres, les lecteurs de salons snobs et autres incultes persuadés que seuls les ouvrages illisibles sont de la culture rangent toutes les littératures de l’imaginaire sous un seul vocable : science-fiction. Avec mépris. Rendons leur au centuple leur mépris : ils l’ont bien mérité. Et allons plus loin que mon précédent coup de gueule sur le sujet.

Si vous êtes ici, vous n’êtes pas comme ces snobs. Vous savez que les littératures de l’imaginaire sont riches et diverses. Découvrons ensemble cette richesse et, plus particulièrement, un sous-genre moins connu qu’est la science-fantasy (ou science-fantaisie), sous-genre que j’ai visité avec Le Cirque du Monde.

Version audio du billet

En lire plus Littératures de l’imaginaire : connaissez-vous la science-fantasy ?

Du manque de cohérence des univers stars

Apotheosis - Les hommes-dieuxDans la postface de mon roman Apotheosis, je poussais des hurlements contre l’inconsistance des univers de fiction, en l’occurrence surtout la saga Highlanders. D’autres univers de fiction, univers cultes de la pop-culture ou de la culture geek, sont aussi marqués par cette inconsistance voire de nombreuses incohérences. C’est notamment le cas pour Matrix (que j’ai récemment acquis en DVD, d’où mon envie d’écrire ce coup de gueule), Harry Potter ou même Star Wars. Les univers Marvel ou DC Comics sont à un tel niveau d’incohérence que l’éditeur a dû parfois assumer de véritables reboots voire des univers parallèles. A l’inverse, l’univers développé par J.R.R. Tolkien est, lui, une réelle merveille.

Suis-je donc le seul à être gêné par les imbécillités scénaristiques ? En lire plus Du manque de cohérence des univers stars