Du manque de cohérence des univers stars

Apotheosis - Les hommes-dieuxDans la postface de mon roman Apotheosis, je poussais des hurlements contre l’inconsistance des univers de fiction, en l’occurrence surtout la saga Highlanders. D’autres univers de fiction, univers cultes de la pop-culture ou de la culture geek, sont aussi marqués par cette inconsistance voire de nombreuses incohérences. C’est notamment le cas pour Matrix (que j’ai récemment acquis en DVD, d’où mon envie d’écrire ce coup de gueule), Harry Potter ou même Star Wars. Les univers Marvel ou DC Comics sont à un tel niveau d’incohérence que l’éditeur a dû parfois assumer de véritables reboots voire des univers parallèles. A l’inverse, l’univers développé par J.R.R. Tolkien est, lui, une réelle merveille.

Suis-je donc le seul à être gêné par les imbécillités scénaristiques ? En lire plus Du manque de cohérence des univers stars

Le talent des salauds

La sortie du documentaire « Leaving Neverland » provoque des appels à la censure de Michael Jackson, contre lequel ressurgissent des accusations de pédophilie. Or le talent musical et chorégraphique de Michael Jackson ne fait aucun doute : il a révolutionné la pop.

Il n’est pas le premier à voir ainsi son oeuvre condamnée à cause de faits ou d’accusations de faits commis par l’auteur. En France, le cas le plus célèbre reste Louis-Ferdinand Céline. En lire plus Le talent des salauds

Adieu à Gutenberg !

Logo WordPress

Les responsables de la communauté WordPress ont largement communiqué autour de la prochaine sortie d’une nouvelle version majeure de cette plate-forme de gestion de contenu (CMS) open-source. Parmi les grandes nouveauté, il y a un nouvel éditeur d’articles baptisé Gutenberg. Une extension est proposée pour la version actuelle de WordPress pour s’habituer à ce nouvel éditeur.

J’ai donc testé. Pendant plusieurs mois. J’ai insisté. Et j’en ai déduit que ce machin qui complique tout est une m… J’ai donc désinstallé l’extension Gutenberg et j’espère que cet éditeur ne sera pas obligatoire dans la prochaine version de WordPress, sinon j’irai voir ailleurs.

Même les communautés open-source sont régulièrement atteintes d’un syndrome baptisé « amélioration de l’expérience utilisateur ». Dans la très grande majorité des cas, ce qui en résulte est une expérience moins agréable, un process plus compliqué et, au final, moins de fonctionnalités. Gutenberg ne fait pas exception. Si je me contentais de râler en me disant que j’allais m’y faire, un élément a été le déclencheur du « bon, cette fois, ça suffit ». Cet élément est l’impossibilité de gérer des listes… Oui, un truc basique en HTML.

Quant à la fameuse gestion des articles en blocs, je continue d’en chercher le moindre intérêt.

Les auteurs soumis secouent leurs chaînes

Après les scénaristes et d’autres catégories sociales non-salariées, les auteurs professionnels viennent de créer leur syndicat. La Ligue des auteurs professionnels s’est réunie dans la maison de Balzac le 6 septembre 2018 pour son lancement officiel. Comme leur billet le rappelle, la situation des créateurs ne cesse de se dégrader. Le webzine Actualitte a couvert l’événement en rappelant les faits que chacun connait.

Or, quand on regarde leurs doléances, de quoi s’agit-il ? Le plus souvent, des relations conflictuelles avec des éditeurs.

Quand comprendront-ils que, au XXIème siècle, il existe un truc qui s’appelle l’auto-édition ?

En lire plus Les auteurs soumis secouent leurs chaînes

Une grand-mère (trop) digne

Une dernière semaine auprès de la mer« De grâce, ne nous obligez pas à être mourants pour avoir le droit de mourir. » Voilà une citation qui mérite d’être mise en avant. Son auteur est Jacqueline Jencquel, 75 ans, en pleine santé, et qui ne veut pas connaître la déchéance.
Son interview a été réalisée par le Nouvel Obs et mérite d’être lue.

Voilà donc quelqu’un qui n’a pas de maladie particulière et qui réclame un nouveau privilège : ne pas en connaître, pouvoir mourir avant.

L’auteur de « Une dernière semaine auprès de la mer » ne peut qu’applaudir.

Prostitution : la répression aggrave et multiplie les problèmes

Pour plaire aux intégristes religieux et autres dogmatiques sectaires, la prostitution a été pénalisée en France. Plus exactement, être client d’un travailleur du sexe est aujourd’hui un délit et le travailleur une victime. Et comme en Suède où une telle règle avait été instituée, comme prévu, la situation de ces travailleurs s’est évidemment détériorée. Le blog Ma lumière rouge, hébergé par Libération, vient d’écrire sur le sujet.
Les intégristes et autres dogmatiques s’en moquent : l’essentiel est que leurs dogmes aient été respectés, au détriment des libertés publiques et de l’intérêt comme de la volonté libre d’adultes responsables.

En lire plus Prostitution : la répression aggrave et multiplie les problèmes

Droits d’auteur : l’auto-édition est la solution contre les abus des éditeurs

Coup de gueuleAprès mon coup de gueule d’il y a une semaine, je veux revenir encore une fois sur la question des droits d’auteur. Ceux qui le remettent en cause ne sont pas quelques adolescents boutonneux qui se partagent des fichiers, ou même quelque cybermafia. Ce sont les éditeurs, les producteurs, bref ceux qui accaparent les droits des auteurs et râlent tant aujourd’hui contre le numérique. Et, bien sûr, ils regardent de haut les créateurs autonomes, comme les auteurs auto-édités, qui se refusent à passer sous leurs fourches caudines.

Nouvel exemple avec un article, intitulé « Contrat d’édition à l’ère numérique : bilan mitigé« , paru dans l’excellente lettre professionnelle Edition Multimédi@, n°191 datée du Lundi 11 juin 2018. En lire plus Droits d’auteur : l’auto-édition est la solution contre les abus des éditeurs

Et le Droit d’Auteur, c’est du poulet ?

Coup de gueuleUn article publié sur ActuaLitte m’a fait bondir : en Angleterre, une « start-up » veut salarier des auteurs de romans. En échange du revenu garanti, bien entendu, les droits d’auteur sont globalement cédés même si un système de prime en cas de succès semble prévu.

Au départ, il existe un constat évident : les éditeurs traditionnels sont inefficaces, conservateurs, arrogants et non-rentables. Donc, il faut changer le système, ce qui se fait déjà grâce à l’auto-édition comme je peux le pratiquer.

Alors, certes, avoir la capacité de s’arrêter de travailler pour écrire est probablement intéressant (bien que cela peut se discuter car l’isolement qui en résulte n’est pas forcément très inspirant). Mais la logique qui est derrière cela est bien la dépendance d’un créateur vis-à-vis d’un financier. Celui-ci, au passage, dirige strictement la ligne éditoriale de la production pour en faire des produits parfaitement marketés en fonction des modes et des ventes.

Le système sera sans doute plus efficace que celui d’éditeurs qui se moquent autant du marché que des auteurs. Mais, pour ma part, la liberté de de création ne doit pas se négocier et, surtout, le produit créé doit rester la pleine propriété de son créateur. C’est un acquis issu du combat de Beaumarchais que l’on ne doit pas jeter aux orties.

L’envahissante propagande végane

Soyons des Individus SolidairesSi vous avez le malheur d’habiter Paris ou de fréquenter un milieu social plutôt bourgeois, sans doute, comme moi, subissez vous l’envahissante propagande végane ou sa version douce, la propagande végétarienne. Des affiches insultantes polluent les murs, notamment auprès des écoles, afin de bien marquer les cerveaux immatures. Et les propos présentant le végétarisme comme une évidence, avec insultes moralisatrices envers les gens normaux (omnivores) plus ou moins explicites incluses, envahissent les forums en ligne comme, parfois, les discussions en société.

Bref, oui, je suis agressé par les Végans. Je suis nié dans mon humanité par les Végans. Il est temps de répondre, de se défendre. En lire plus L’envahissante propagande végane

Eurovision 2018 : merci Mercy (bis)

La France sera donc représentée à l’Eurovision 2018 par le duo Madame Monsieur, avec leur chanson Mercy. Après ce que j’ai dit la semaine dernière, il est évident que je suis ravi.

Je suis certain d’une excellente performance de ce titre et donc très optimiste pour nos chances de gagner (enfin) après tous les échecs depuis Marie Myriam en 1977… En lire plus Eurovision 2018 : merci Mercy (bis)