Traditions d’une famille de bourreaux

« Dieu et nous seuls pouvons« , de Michel Folco, est un roman en deux parties comptant le début et la fin d’une longue lignée de bourreaux du XVIIème au début du XXème siècle. La première partie, qui se passe au XVIIème siècle, raconte comment un enfant trouvé, instruit pour devenir moine, se retrouve à fuir et à devoir accepter de devenir bourreau. La seconde revient sur le destin de ses descendants et constitue une histoire presque indépendante.

Le roman est paru en 1991. Sa première partie a été très librement adaptée en film sous le titre « Justinien Trouvé ou le Bâtard de Dieu » en 1993.

En lire plus Traditions d’une famille de bourreaux

Le silence d’un père

Me promenant un jour dans des rayons d’une grande librairie, mon regard est attiré par un bandeau annonçant des millions de lecteurs. C’est ainsi que j’ai acheté « Le chant du silence » de Jérôme Loubry.

Je ne suis pas vraiment fan de policiers français habituellement. Mais le résumé au verso m’avait séduit et je n’avais rien trouvé d’autre pour me tenir compagnie dans les transports en commun. J’ai en effet de plus en plus de mal à trouver des livres qui me plaisent, en particulier chez des auteurs français.

En lire plus Le silence d’un père

Les Trois Mousquetaires : le retour de Milady

En mars 2023 est sorti « Les Trois Mousquetaires : d’Artagnan« , première partie du dyptique de Martin Bourboulon. Je vous en parlais ici. Nous voici en décembre. Et c’est la sortie de la deuxième partie du dyptique : « Les Trois Mousquetaires : Milady« . Le complot pour tuer le Roi a donc échoué mais les traîtres continuent d’oeuvrer.

Eva Green est toujours Milady, François Civil d’Artagnan, Vincent Cassel Athos, Romain Duris Aramis et Pio Marmaï Porthos. Et une avant-première de « Les Trois Mousquetaires : d’Artagnan » a été organisée à l’UGC Normandie sur les Champs Elysées avec une partie de l’équipe du film.

En lire plus Les Trois Mousquetaires : le retour de Milady

Wish, un souhait pour un centenaire

« Wish – Asha et la bonne étoile » est le film d’animation Disney de Noël 2023, l’année du centenaire de la compagnie aux grandes oreilles. Contrairement à une mauvaise réputation qui le précède, il s’agit d’un film parfait pour célébrer ce centenaire.

Au royaume de Rosas, une île en Méditerranée, on donne un vœu issu de son cœur au Roi, adoré de ses sujets, lors de ses dix-huit ans. Et, de temps à autre, un vœu confié au Roi se voit réalisé par celui-ci, un grand sorcier. Mais celui-ci s’arroge le pouvoir non seulement de choisir mais aussi de conserver ce qui est le plus cher à chacun. Et il ne veut pas voir son pouvoir menacé, pas même par une jeune fille de dix-sept ans au cœur pur.

En lire plus Wish, un souhait pour un centenaire

Barbie et le monde (pas si) rose

Barbie, de Greta Gerwig, avec Margot Robbie et Ryan Gosling, adapte en film les aventures de la poupée iconique. Très attendu, le film a bénéficié d’une promotion importante axée sur l’humour et l’ironie. Il était de ce fait devenu le film le plus attendu du début de l’été.

Et force est de constater que les cinémas sont pleins lorsque l’on veut aller voir le film. Notons aussi que le fabriquant Mattel est co-producteur.

En lire plus Barbie et le monde (pas si) rose

Rome unique objet d’une cyber-uchronie

L’uchronie est un genre littéraire qui fait partie de la grande famille du Fantastique. Le principe en est simple : on change un élément dans l’Histoire réelle et on décrit ce qu’il advient. Je me suis essayé à l’exercice avec le recueil de nouvelles « Les derniers seront les premiers« . Raphaël Doan a, lui, voulu sauver l’Empire Romain de sa chute avec « Si Rome n’avait pas chuté« .

Les historiens comme lui méprisent souvent ces petits exercices d’imagination. Pas lui. Il en reconnait même tout l’intérêt pour bien comprendre une époque. Mais l’uchronie est fréquente. Sauver l’Empire Romain, une entreprise assez banale. Alors quoi ? Ce qui m’importe est sur le bandeau rouge ajouté par-dessus l’ouvrage : « le premier livre d’histoire écrit et illustré avec une intelligence artificielle« .

En lire plus Rome unique objet d’une cyber-uchronie

Indiana Jones et le principe vicié d’Archimède

« Indiana Jones et le Cadran de la Destinée« , de James Mangold, avec Harrison Ford, Phoebe Waller-Bridge et Mads Mikkelsen, est le cinquième et, selon les annonces officielles, dernier film de la saga Indiana Jones. Cette fois, Steven Spielberg et George Lucas ont pris leur retraite, tout comme le professeur d’archéologie Henry Jones.

Le voilà de nouveau aux prises avec des nazis, cette fois récupérés par les Etats-Unis après la guerre pour mener le programme spatial. Mais, après l’espace, il faut conquérir le temps afin de permettre de réparer quelques errements historiques et garantir ainsi la pérennité du régime nazi. Un appareil attribué à Archimède permet de retrouver les failles temporelles. Si Archimède n’a pas menti, ce serait évidemment la solution.

En lire plus Indiana Jones et le principe vicié d’Archimède

Elémentaire mon cher Pixar

Elementaire, de Peter Sohn pour Disney/Pixar, nous emmène dans une ville associant les quatre éléments des philosophes grecs pré-socratiques : eau, feu, air, terre. Chaque élément correspond à une espèce, dans une logique très proche de Zootopie. Sauf que les créatures du feu sont assez mal considérées et souvent victimes d’un certain racisme tant, il est vrai, leur présence peut poser des problèmes.

Une famille du feu, immigrée depuis peu avant la naissance de leur fille, a réussi à monter un petit commerce qui doit être transmis à la dite fille. Mais les catastrophes s’enchaînent avec des inondations et l’arrivée d’un inspecteur aquatique un peu niais. Evidemment, la fille de feu et le garçon d’eau vont se découvrir un amour puissant au-delà des préjugés.

En lire plus Elémentaire mon cher Pixar

AnnHnnA, cinquième acte

Je vous ai déjà parlé de l’auteure-compositrice-interprête AnnHnnA un certain nombre de fois. De la chanson française, souvent douce, toujours poétique. Et, chose importante à mes yeux, AnnHnnA est totalement autoproduite dans son propre studio.

Son nouvel album est attendu pour la fin de l’année 2023 et est d’ores et déjà proposé en souscription via Ulule (pardon : on ne dit plus « sur souscription » mais « en financement participatif »). AnnHnnA poursuit donc l’enregistrement des différentes phases de son « élan vital » en attaquant cette fois le chapitre de l’enfance au travers de nouvelles chansons, dont l’une de mes préférées, « Les fées d’hiver« . Mais je ne connais pas encore plusieurs des chansons proposées (au delà du texte présent dans le recueil publié).

Le site d’AnnHnnASouscription « Il est enfantin » sur Ulule.

Les Trois Mousquetaires : bis repetita

Le roman d’Alexandre Dumas (père) Les Trois Mousquetaires, paru en 1844, a connu bien des adaptations cinématographiques. Qui saura dire combien ? En voici donc une nouvelle : « Les Trois Mousquetaires: D’Artagnan« , de Martin Bourboulon. Il parait que c’est la première adaptation française depuis plus d’un demi-siècle. Ce film est présenté comme la grande sortie du cinéma français de l’année. Il s’agit de la première partie d’un diptyque, la seconde étant attendue pour décembre sous le titre « Les Trois Mousquetaires: Milady« .

J’ai assisté à une avant-première le 26 mars 2023 au Grand Rex à Paris, dont voici quelques photos, avec une partie de l’équipe du film. Il a été signalé à cette occasion que le plus grand cinéma du monde (2700 places) avait été inauguré, il y a plus de 90 ans, avec une précédente adaptation des Trois Mousquetaires, celle de Henri Diamant-Berger. Il serait amusant de faire une rétrospective de toutes les adaptations à l’occasion du premier siècle de la salle, en 2032… même s’il faut pour cela une séance d’une semaine !

En lire plus Les Trois Mousquetaires : bis repetita