Erick Baert : cent voix qui laissent sans voix

L’imitateur Erick Baert se produit actuellement à Paris, à l’Apollo Théâtre. Sa qualité d’imitation de nombreuses voix est reconnue par les copiés eux-mêmes, tels Julien Doré qui a noté sur Twitter « même moi, j’ai cru que c’était moi« .

Imiter, c’est bien, mais vite limité en soi. Il faut que l’imitateur sache aller au delà de la pâle copie et créer son univers propre. Quand il s’agit d’imitations de chanteurs, c’est particulièrement difficile. En lire plus Erick Baert : cent voix qui laissent sans voix

Les Animaux fantastiques 2 : Les crimes de Grindelwald

Les Animaux fantastiques 2 : Les crimes de Grindelwald, de David Yates, avec Eddie Redmayne (Norbert Dragonneau), Katherine Waterston (Tina Goldstein), Dan Fogler (Jacob Kowalski), Jude Law (Albus Dumbledore jeune) et Johnny Depp (Gellert Grindelwald), poursuit la saga prélude de Harry Potter. Celle-ci avait été inaugurée deux ans plus tôt. J.K. Rowling, créatrice de ce monde des sorciers découvert avec Harry Potter, est aux commandes du scénario et garantit ainsi une bonne maîtrise de l’univers.

Suite au premier opus où Gellert Grindelwald avait été arrêté, le voici qui s’évade. On en arrive à faire la connaissance de celui qui fut son ami avant la célèbre dispute où Ariana mourut, Albus Dumbledore, encore jeune en 1927, année durant laquelle se déroule le film. En lire plus Les Animaux fantastiques 2 : Les crimes de Grindelwald

Mamma Mia : ils ont pris cher

Mamma Mia! Here We Go Again, de Ol Parker, avec Lily James, Pierce Brosnan, Meryl Streep et Cher, fait suite au premier Mamma Mia sorti il y a 10 ans (en 2008). Elle suit deux axes différents : d’une part la jeunesse de la mère aboutissant à la naissance de la fille, d’autre part la création d’un hôtel par la fille en mémoire de la mère décédée.
Cette comédie musicale continue de mettre en scène les chansons de Björn Ulvaeus et Benny Andersson du groupe Abba. En lire plus Mamma Mia : ils ont pris cher

Les Indestructibles 2 : rien ne vaut une super-famille

Les Indestructibles 2, de Brad Bird pour Pixar/Disney, prend la suite immédiate du premier opus de la saga, malgré les 14 années passées. Nous retrouvons donc notre famille de super-héros devant lutter pour redevenir légaux.
Or seul un milliardaire excentrique, désormais, les soutient. En lire plus Les Indestructibles 2 : rien ne vaut une super-famille

L’Homme qui tua Don Quichotte : voyage en folie

L’Homme qui tua Don Quichotte, de Terry Gilliam avec Jonathan Pryce, Adam Driver, Olga Kurylenko, a connu vingt-cinq années d’aventures. Quoi d’étonnant pour un film sur un chevalier à triste figure cherchant l’aventure ? Ou, plus exactement, sur des personnes persuadées d’entrer dans les aventures de ce chevalier ?
L’oeuvre de Cervantes est ici revisitée sous l’angle de la folie. En lire plus L’Homme qui tua Don Quichotte : voyage en folie

Jurassic World, Fallen Kingdom : sauveteurs à sauver

Jurassic World, Fallen Kingdom, de Juan Antonio Bayona, avec Chris Pratt et Bryce Dallas Howard, poursuit le reboot de la saga Jurassic Parc. Cette fois, les dinosaures artificiels de l’Isla Nublar ont un vrai problème : l’île est en train d’exploser à cause d’un volcan fort opportun. Comme dans le deuxième opus de la saga d’origine, il va donc falloir aller les chercher, officiellement pour les sauver, officieusement pour des desseins moins avouables.

Mais le résultat sera évidemment que des dinosaures vont se retrouver sur la terre ferme (et dans la vraie mer). En lire plus Jurassic World, Fallen Kingdom : sauveteurs à sauver

Solo : a not so bad Star Wars Story

Solo : A Star Wars Story, de Ron Howard, avec Alden Ehrenreich (Han Solo), Woody Harrelson, Emilia Clarke et Donald Glover (Lando Calrissian), nous plonge dans la jeunesse de Han Solo. Quelques années avant de rencontrer Luke Skywalker dans l’épisode IV de Star Wars (le premier épisode historique), il a déjà rencontré Chewbacca, Lando Calrissian et l’amour avec le Falcon Millenium.

Cette histoire dérivée du cycle Star Wars vient donc se placer entre les épisodes III et IV. Elle permet à Disney de poursuivre son exploitation de l’univers créé par George Lucas alors que la République sombre dans le chaos après la proclamation de l’Empire, les cartels criminels prenant souvent le pouvoir. En lire plus Solo : a not so bad Star Wars Story

Eurovision 2018 : nouvelle déception française

Le grand show de l’Eurovision 2018 et ses 200 millions de téléspectateurs dans le monde a donc eu lieu le 12 mai 2018, à partir de 21h. Suite à la victoire de Salvador Sobral l’an dernier à Kiev, avec la chanson « Amar pelos dois », c’est au Portugal, pour la première fois, qu’est revenu la tâche d’organiser l’édition 2018 de la compétition, en l’occurrence à l’Altice Arena de Lisbonne.

Le duo Madame Monsieur représentait donc la France avec la chanson Mercy dont j’avais déjà dit le plus grand bien. Mais son score a été médiocre (13ème) autant par les jurys nationaux que par le public. La vainqueur, Netta, avec sa chanson Toy, a donc remporté le concours pour Israël avec sa chanson aux inspirations de cris de poules dont on ne peut contester l’originalité et la pertinence d’actualité. Son texte était en effet dans la foulée du mouvement #MeToo, dénonçant la chosification des femmes (elle n’est pas un « toy », un jouet). En lire plus Eurovision 2018 : nouvelle déception française

La petite histoire de la conquête spatiale

Avec Conquête Spatiale, eldorado du 21ème siècle et nouveau Far West, Marcello Coradini raconte la conquête spatiale telle qu’il l’a vécue. La petite histoire (accords politiques, petites trahisons entre alliés…) rejoint la grande (de Spoutnik à Ariane 5 en passant par Apollo).

Il a de ce fait un côté récit direct par un acteur clé des événements, avec la force du témoignage direct et la faiblesse de la vision univoque. En lire plus La petite histoire de la conquête spatiale

Red Sparrow : le sang ne ment jamais

Red Sparrow, de Francis Lawrence, avec Jennifer Lawrence, Joel Edgerton et Matthias Schoenaerts, est un thriller d’espionnage nous ramenant aux bons vieux schémas de la guerre froide. A l’époque de la vraie Guerre Froide, au moins, on savait s’amuser, comme ici utiliser une ancienne danseuse comme espionne séductrice, mais à notre époque.
Après avoir égayé quelques films pour adolescents, Jennifer Lawrence trouve ici un vrai rôle de femme forte et blessée. En lire plus Red Sparrow : le sang ne ment jamais