Le poids de l’écrit

Les belles histoires de Tonton PierreAvez-vous, un jour, véritablement saisi l’importance de l’écriture ? Je ne parle pas de la vie quotidienne où nous faisons, aujourd’hui, passer beaucoup de choses par des textes écrits. Ni du fameux « les paroles s’envolent, les écrits restent ». Je parle du temps long, de l’histoire. Voire de l’Histoire.
La différence entre ce qui est écrit ou pas est colossale. Le destin des civilisations, de même, varie du tout au tout selon le sort réservé à l’écriture. En lire plus Le poids de l’écrit

De l’intégrisme areligieux et de l’agnosticisme

Les belles histoires de Tonton Pierre

Je suis agnostique, ce qui signifie que ma réponse à la question « Dieu existe-t-il ? » est « je ne sais pas et je ne peux pas savoir ». C’est, à mon sens, la seule réponse rationnelle. Il n’en demeure pas moins qu’il est du droit de chacun de répondre autrement. Je peux avancer mes arguments. D’autres avanceront les leurs.

Mais il n’existe pas d’argument rationnel irréductible sur cette question. Il ne peut exister que des actes de foi : soit « Dieu existe », soit « Dieu n’existe pas ». Un acte de foi, c’est, en logique, ce qu’on appelle un postulat. Le problème est que beaucoup de gens qui sont persuadés d’être très rationnels refusent de reconnaître leurs postulats comme tels. C’est notamment le cas sur la question de Dieu. En lire plus De l’intégrisme areligieux et de l’agnosticisme

Darwin : l’homme qui tua la finalité

Les belles histoires de Tonton Pierre

L’année 2009 fut une année Darwin où l’on célébra ses deux cents ans et les 150 ans de l’ouvrage fondateur de la paléobiologie moderne, De l’origine des espèces (1859). Le 24 février 2016, la revue Sciences et Avenir revint dans un bel article sur le sujet et me donna envie de m’y re-consacrer moi aussi.

Or donc, Charles Darwin fit scandale à son époque et maintenant encore dans certains milieux. Mais est-ce uniquement parce qu’il défendit une théorie de l’évolution ? C’est probablement inexact. En lire plus Darwin : l’homme qui tua la finalité

De la nature de l’économie

Les belles histoires de Tonton PierreChaque campagne électorale qui passe met en avant le sujet de l’économie. J’ai pu constater à maintes reprises que très peu de personnes savaient, en fait, ce que l’on cachait derrière ce mot mystérieux « économie » bien que, tout le monde l’accorde, ce Monde Economique soit au cœur de notre monde quotidien.

Qu’on égorgeât certains sur l’Autel de l’économie, soit, mais, au moins, qu’ils sachent pourquoi ils meurent ! En lire plus De la nature de l’économie

La Pax Deorum, une paix des braves pour les dieux

Les belles histoires de Tonton Pierre

La Pax Deorum est la marque d’une vieille civilisation, la civilisation romaine. Elle est la marque d’une époque à jamais enfuie où le terrorisme religieux, de l’Inquisition à Daesh, n’avait pas de sens. Elle est la marque d’un mode de pensée qui ignorait les religions monothéistes se réclamant d’Abraham. Elle est la marque de dieux qui n’exigeaient pas « Tu n’auras pas d’autre dieu que moi car je suis un dieu jaloux ».
C’est tellement inconcevable aujourd’hui que ce pilier de la civilisation romaine n’est pas enseigné dans les écoles françaises. Du moins, ce n’est pas prévu dans les manuels scolaires. En lire plus La Pax Deorum, une paix des braves pour les dieux

Jeanne d’Arc, une illuminée victime trois fois du marketing politique

Les belles histoires de Tonton Pierre

Jeanne d’Arc revient régulièrement sur le devant de la scène, récupérée aujourd’hui par les Nationalistes français après l’avoir été par les Républicains au XIXème siècle. Morte sur le bûcher en 1431, elle est béatifiée en 1909 et canonisée en 1920, près de 600 ans plus tard.
Durant cinq siècles, elle a été totalement oubliée. Pourquoi la soit-disant bergère de Domrémy a-t-elle connu un tel destin ? A cause du marketing politique de Charles VII, des Républicains fin XIXème et des nationalistes europhobes aujourd’hui. Rien de plus.
Petite démonstration. En lire plus Jeanne d’Arc, une illuminée victime trois fois du marketing politique

Histoire des Evangiles : colportage de bonnes nouvelles

Les belles histoires de Tonton PierreL’histoire des textes chrétiens, notamment les Evangiles, et celle de l’Eglise primitive sont totalement inconnues de la plupart des gens. Il est vrai qu’elles ne sont pas enseignées à l’école où, déjà, des pans entiers de notre histoire récente passent souvent à la trappe pour cause de fin d’année scolaire arrivant avant la fin des programmes (citons ainsi la Commune de Paris comme exemple le plus typique). Restent les seuls passionnés pour se pencher sur le sujet… En lire plus Histoire des Evangiles : colportage de bonnes nouvelles

Des racines chrétiennes de l’Europe

Les belles histoires de Tonton Pierre

La laïcité est en danger au nom d’une histoire recomposée. Le sujet est récurrent : les Eglises en tous genres, à commencer par l’Eglise Catholique Romaine, veulent voir reconnaître les « racines chrétiennes de l’Europe ». Une telle reconnaissance n’aurait qu’un seul objectif : permettre le retour dans la sphère politique de la religion par la fenêtre après qu’elle en ait été expulsée par la porte (en France, en 1905).
Le rêve de certains est de faire de l’Europe de nouveaux Etats-Unis où les religieux finissent par avoir un pouvoir presque aussi grand qu’en Iran, même si ce pouvoir est informel aux Etats-Unis et légal en Iran. Les dossiers sensibles pouvant être impactés sont nombreux : de l’IVG et de la recherche génétique à l’égalité des sexes.

Alors, qu’en est-il de ces fameuses racines ? Revenons quelques siècles en arrière. En lire plus Des racines chrétiennes de l’Europe

Et Dieu dans tout ça ?

Les belles histoires de Tonton PierreLa notion de Dieu, sa définition, est très variable dans le temps et selon les cultures. Or le mot, lui, ne change pas. La confusion est souvent totale et les disputes basées sur des malentendus. Et si on essayait d’y voir plus clair ?

Les archéologues ont parfois de grandes difficultés à définir si un squelette est humain ou non, s’il appartient à une race de grands singes développés ou au contraire à un humain primitif. Deux critères sont souvent retenus: la présence ou l’absence d’outils et la présence ou l’absence d’une «mise en scène» de la mort (position particulière et artificielle du cadavre, tombe creusée manuellement, statuettes ou objets divers placés à ses côtés, etc.). En lire plus Et Dieu dans tout ça ?